Emmanuel Mouton – Directeur général de Synox, les objets connectés et la French Tech

Emmanuel Mouton, Président Directeur Général de Synox, répond à nos questions et nous donne une vision plus large et plus complète de l’univers des objets connectés. Ici, nous en apprenons plus sur la complexe mise en place des services liés aux objets connectés. Si les services et fonctionnalités arrivent d’une manière simplissime entre les mains du consommateur final, il y a un énorme travail de mise en valeur, de traitement, de sécurisation, d’ergonomie et pour certains de gamification de l’objet et/ou de l’application.

Emmanuel Mouton

Les Connectés.net : Bonjour, pouvez-vous nous présenter Synox et son rôle dans l’univers des objets connectés ?

Emmanuel Mouton : Synox conçoit des briques technologiques qui permettent à des clients de créer des objets connectés et les services associés. Nous aidons notamment les entreprises de l’économie traditionnelle à passer le cap, parfois difficile, de leur transformation digitale.

Il y a tout un pan de l’économie traditionnelle qui voit dans les objets connectés un important levier de croissance. Mais ils sont parfois dépassés par les enjeux.

Les Connectés.net : Qu’appelez-vous les briques technologiques ?

Emmanuel Mouton : Ce sont toutes les différentes étapes qui vont  du traitement des données brutes envoyées par les objets jusqu’à la restitution de leur valeur ajoutée sur une interface graphique telle qu’une application smartphone.

Les Connectés.net: Quelles sont ces différentes étapes ?

Emmanuel Mouton :

  • La connectivité de l’objet vers les serveurs qui vont traiter ces données est la première brique. En fonction de l’objet et des services, du nombre et du poids des données transmises, nous ne préconiserons pas le même type de réseau. Nous travaillons avec 5 ou 6 opérateurs télécoms dont Sigfox.
  • La deuxième brique est le stockage de ces données sur des serveurs. L’enjeu fondamental de cette étape est la sécurisation des données et leur protection. Nous conseillons les clients sur l’utilisation qu’ils peuvent faire des données récoltées. Avec la CNIL, en France, on ne peut pas faire n’importe quoi des données utilisateurs !
  • La troisième brique est le traitement de ces données. Nous créons des algorithmes qui traitent les big data. C’est à ce moment que nous créons de la valeur à partir des données brutes récoltées en fonction du service que notre client veut développer.
  • La quatrième étape est la restitution de ces résultats sur une interface conviviale, telle qu’une application sur smartphone ou sur tablette.
  • Enfin nous sommes en train de proposer une cinquième étape pour certains projets : la gamification. C’est  une autre manière d’envisager l’expérience utilisateur afin de l’inciter à adopter certains comportements. Dans les voitures connectées, cela se traduit par l’obtention de récompense en fonction d’une conduite plus sûr.

Nous produisons un service qui prend en compte tous ces enjeux de bout en bout de la chaîne.

Les Connectés.net : Si je comprends bien, vous ne fabriquez pas d’objets connectés ?

Emmanuel Mouton : Non, nous intervenons après. Et nous créons la valeur à partir des données récoltées par l’objets connecté. Nous nous appuyons sur les objets connectés fabriqués par d’autres comme Exotic System, par exemple.

Les Connectés.net : Vous êtes l’un des ambassadeurs de la French Tech de Montpellier, quelle est votre vision de la French Tech ?

Emmanuel Mouton : En premier lieu, il ne faut pas réduire la French Tech aux start-ups. Même si elles représentent un énorme vivier de créativité. Je crois beaucoup à la French Tech. Ce label nous permet d’avoir un discours marketing et une unité de communication pour faire rayonner toutes les entreprises de l’économie numérique française à l’internationale. L’aspect marketing et la communication sont des aspects très importants, un peu sous-estimés pour nos entreprises françaises et le label French Tech est aussi là pour corriger cette lacune.

Les Connectés.net : Quelles sont les grandes qualités développées par les entreprises issues de la French Tech ?

Emmanuel Mouton : Je crois beaucoup au savoir-faire français. Il est très réputé dans certains domaines économiques comme celui du luxe. En outre, les entreprises françaises de l’économie numérique ont développé un véritable savoir-faire dans certains domaines comme les drones, les big data et leur traitement mathématique, ainsi que dans l’IHM (l’Interface Homme Machine). Nous avons de brillants mathématiciens en France et nous allons savoir quoi en faire avec le développement des algorithmes complexes qui doivent traiter les big data.

« Je crois beaucoup au savoir-faire français. »

La French Tech est là pour créer des synergies. Il y a aussi les French Hub à l’étranger qui ont un rôle très important. Ce sont les Français déjà implantés qui font bénéficier aux nouveaux arrivants de leur carnet d’adresses et de leur expérience.

Les Connectés.net : Merci pour cet entretien.

Categories: Economie, Les News

About Author

Cécile PINEAU

Fondatrice du site LesConnectés.net Consultante en communication et fondatrice d'Un Oeil sur la Pub. Passionnée pour tous les moyens de communication et notamment par les NTIC. Aime la SF, l'art contemporain, bidouiller son smartphone, lire, écrire....

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*