Oxford sort un agenda papier connecté

Pour une rentrée encore plus connectée, Oxford fait aussi sa transformation digitale en proposant de plus en plus de produits high-tech et connectés aux élèves et étudiants.

Cette année, ils sortent un agenda papier connecté à une application.

L’agenda papier est associé à l’application  » DAYPOP  » gratuite développée par Oxford. Elle est annoncée comme compatible avec tous les agendas journaliers Oxford au format 12×18 et 15×21.

Comment ça marche ?

L’utilisateur pourra numériser les pages de son agenda et les sauvegarder sur son smartphone ou son laptop. Chaque page de l’agenda intègre des tags reconnus par l’application.

SIGNET GRIS grilles Like Me

Il sera ensuite possible de créer des rappels, partager des mots, notes, informations avec des amis sur Twitter ou Facebook.

Quelle utilité ?

Les élèves et étudiants sont ultra connectés dès le collège. Accros à Facebook, Snapchat ou le dernier réseau social à la mode, ils ne sont pas insensible à ce genre de gadget.

Si ça ne les rendra peut être pas plus productifs, ni plus organisés, cela a au moins le mérite de nous donner l’exemple d’une marque qui a su penser très tôt sa transformation digitale. Oxford a su intégrer une touche de modernité à ses produits traditionnels en les gadgétisant pour les rendre plus « fun » (comme le mentionne leur argumentaire publicitaire).

La promesse est double :

  • « mieux s’organiser » – l’argument rationnel qui fera avaler la pilule aux parents ;
  • « ne pas oublier le fun » – argument à destination des jeunes utilisateurs pour rendre le produit plus attractif.

La vraie info

Nous avons un peu plus chaque jour la confirmation que le « tout connecté » est inévitable. Il en va de la survie des produits traditionnels. Si Oxford veut continuer à vendre des agendas papiers, il doit concurrencer l’agenda électronique présent sur tout smartphone basique. Et cela ne sera pas une mince affaire les prochaines années. Il est évident qu’il est plus facile de vendre un agenda papier à 6, 10 ou 15 € accompagné d’une application mobile « gratuite » que la seule application. D’autre part, Oxford compte bien encore sur la réticence de l’Education Nationale et des enseignants à l’utilisation des smartphone ou ordinateur personnel en cours et donc privilégiant encore pour quelques années le papier.

Côté consommateur, il est clair que ce type de produit tient bien évidemment du gadget et n’apporte pas un réel bénéfice utilisateur. Ceci sans compter la perte de temps provoquer par la numérisation obligatoire des pages de l’agenda…

Categories: Les News

About Author

Cécile PINEAU

Fondatrice du site LesConnectés.net Consultante en communication et fondatrice d'Un Oeil sur la Pub. Passionnée pour tous les moyens de communication et notamment par les NTIC. Aime la SF, l'art contemporain, bidouiller son smartphone, lire, écrire....

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*