Test de la montre connectée de Luxe Horological

J’ai pu tester la montre de luxe Horological de Frédérique Constant.

P1070376

Plusieurs questions se posent sur un tel objet :

  • Quelle expérience pour l’utilisateur ?
  • Que peut apporter le secteur du luxe dans le secteur des montres connectées ?
  • Quel intérêt pour une marque d’horlogerie de luxe de proposer une montre connectée ?

L’Horological, une montre de luxe

Cet objet est d’abord une montre de luxe, avec tout ce que l’on peut attendre d’un tel produit :

  • matériaux nobles : argent, plaqué en or rose, acier inoxydable selon les parties, diamants sur certains modèles,
  • design classique et élégant;
  • finition horlogère.

Comme le souligne Guido Benedini, CEO d’Alpina* :

 » L’horological est une belle montre et en plus elle est connectée ».

Ainsi, dans la réflexion et le développement de cette montre connectée, Frédérique Constant et Alpina ont tenu à garder ce qui fait tout l’esprit de l’horlogerie de luxe.

Guido Benedini appuie sur un des principes fondamentaux pour ce type de montre :

« Elle doit être éternelle. »

Les possesseurs de telles montres les gardent très longtemps.

L’Horological, une montre connectée

Dans cette perspective, la montre connectée Horological a été conçue pour être éternelle.

Updatable forever

Avec une construction modulaire, il sera possible de mettre à jour autant le hardware (module bluetooth, capteurs) que le software (application installée sur le smartphone)

Autonomie de 2 ans

Sur cette question, il est bien évident que les utilisateurs d’un tel objet ont envie de garder tous les atouts d’une montre classique. Cette montre fonctionne sur pile classique avec une autonomie de 2 ans. Lorsque la pile est usée, il suffit d’aller chez n’importe quel horloger faire remplacer sa pile.

Un tracker d’activité

L’Horological est un tracker d’activité et non un écran déporté de son smartphone

L’application smartphone et la plate-forme de développement utilisés sont deux piliers importants qui soutiennent l’expérience utilisateur de l’aspect « montre connectée ».

La plate-forme de développement utilisé est Motion X, il s’agit d’un partenariat entre plusieurs acteurs importants. Ces points forts sont une autonomie accrue et une fiabilité accrue.

Comme je vous l’avais déjà présenté dans cet article, cette montre est avant tout un tracker d’activité et de sommeil.

On l’oublie vite d’ailleurs. Nul besoin de la recharger, de la connecter au smartphone, elle enregistre votre activité physique en journée et votre sommeil la nuit. Il faut juste penser à la paramétrer en mode nuit grâce au bouton sur le boitier de la montre. Si vous oubliez, la montre se rendra compte du changement d’activité et vous pourrez rectifier votre oubli à partir de l’application le moment venu.

Test en conditions réelles

L’installation de l’application se fait en quelques clics et d’une simplicité enfantine. Tout comme l’appariement de la montre au smartphone.

Un peu de fun vous permet de calibrer les aiguilles via l’application. La montre se met aussi à l’heure automatiquement quand vous la connectez au smartphone.

On aime les aiguilles qui font le tour du cadran pour se remettre à l’heure. Rare détail qui nous prouve que cet objet de luxe est aussi un objet high-tech.

L’expérience utilisateur est très satisfaisante et ceci dès l’installation et la mise en route de la montre. C’est qui est encore un réel défi pour tous les objets connectés. On s’aperçoit que dans beaucoup de détails, le constructeur a pensé à simplifier au maximum la vie de ses utilisateurs. Il a pensé à toutes les hypothèses de fonctionnement et d’utilisation.

L’application, très bien développée, est fluide. Plusieurs écrans permettent d’avoir accès aux graphiques et statistiques de son activité physique journalière hebdomadaire ou mensuelle et à la qualité de son sommeil.

 

Les informations relevées par la montre concernant le suivi d’activité est très fiable.

Cependant, on peut observer que le suivi du sommeil est moins juste. Les périodes d’éveil sont sous-estimés, car il faut bouger pour que la montre prenne en compte le statut « éveillé ». Or on ne bouge pas forcément dans tous les sens lorsque l’on se réveille la nuit.

D’autre part, le suivi du sommeil nécessite de porter sa montre en dormant. Comme Frédérique Constant a pensé à tout, vous pouvez aussi la poser sous l’oreiller et activer l’option dans l’application smartphone. La montre devrait suivre votre sommeil de cette manière mais avec une précision moins grande.

Pertinence d’une montre connectée de luxe

Avec la sortie de la Watch d’Apple et ses modèles grand luxe, on pouvait se demander la pertinence d’une telle montre issue de fabrication horlogère.

Le positionnement de Frédérique Constant répond à ces interrogations.

« Nous avons voulu produire une montre connectée en cohérence avec l’usage d’une montre. »

Comme nous l’avons déjà précisé plus haut, ce n’est pas l’extension de l’écran du smartphone. C’est une montre de luxe, dont la clientèle est déjà bien établie, qui offre des fonctions supplémentaires pour répondre à l’attente de ses clients, sans ternir l’expérience d’une montre d’horlogerie suisse haut de gamme.

Grâce au test de cette montre, j’ai pu me rendre compte que le secteur du luxe peut apporter quelque chose en terme d’expérience utilisateur pour ce type d’objet. La réflexion autour de l’usage de cette valeur ajoutée a été longuement pensée. Et cela se ressent dans l’utilisation du produit. L’aspect connecté de la montre ne nuit à aucun moment à l’objet de luxe qui supporte cette plus-value.

Frédérique Constant et Alpina ont su démontrer avec la Horological que le secteur du luxe est capable d’offrir une expérience haut de gamme en matière de hardware et de software. Ils ont su mettre les moyens pour développer une application et intégrer des modules high-tech haut de gamme à leur produit. L’utilisateur sent la différence et cela se traduit en premier lieu par une simplicité et une fluidité dans l’utilisation, l’absence de bugs et une compatibilité accrue.

Guido Benedini

Guido Benedini

Je n’ai tout de même pas pu m’empêcher d’interroger Guido Benedini sur la possibilité d’une montre entièrement connectée avec remontée des notifications du smartphone sur la montre dans le secteur du luxe.

Guido Benedini imagine tout à fait la possibilité d’une nouvelle étape dans la connectivité de ses produits, mais à une seule condition : que ce soit toujours dans une approche horlogère.

Quel intérêt pour Frédérique Constant et Alpina de proposer une montre connectée ?

Le but est clairement de proposer une plus-value à la clientèle des deux marques. La cible de Frédérique Constant et Alpina n’a pas changé. Mais leurs besoins ont évolué avec l’essor des objets connectés. Une évolution qui semble donc plutôt naturelle et cohérente.

Les Plus

  • Design élégant
  • Matériaux nobles
  • Simplicité et fluidité d’utilisation
  • Fiabilité du hardware et du software
  • Modularité des composants, updatable forever
  • Compatibilité étendue

Les Moins

  • Tracking du sommeil parfois approximatif
  • Pas de cardio-frequencemètre qui pousserait plus loin la surveillance de son activité

Le prix de cette montre n’apparaît ni dans les plus, ni dans les moins. Le modèle testé ici est en acier au prix public de 995€. C’est le premier prix de cette gamme. Pour le modèle en or rose il faudra débourser 1295€. Cela reste dans une tranche très abordable du secteur des montres de luxe. Evidemment, ce n’est pas à la portée de toutes les bourses, mais ce type d’objet n’est pas le genre de gadget dont on se lasse au bout de quelques mois. 

Categories: Les smartwatch, Test

About Author

Cécile PINEAU

Fondatrice du site LesConnectés.net Consultante en communication et fondatrice d'Un Oeil sur la Pub. Passionnée pour tous les moyens de communication et notamment par les NTIC. Aime la SF, l'art contemporain, bidouiller son smartphone, lire, écrire....

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*