[TEST] Tag Heuer connected, le luxe connecté

Tag Heuer, appartenant au groupe LVMH, a sorti au premier trimestre 2017 sa montre connectée.

Les marques horlogères de luxe se mettent petit à petit à l’heure connectée. Après Frédéric Constant, puis Mont Blanc c’est au tour de Tag Heuer de se lancer.

Nous avons pu tester la Tag Heuer connected modular 45 en conditions réelles et voir ce que peut apporter une marque haut de gamme au secteur des montres connectées.

Tag Heuer Connected Modular 45, entre tradition et modernité

Lors du déballage et de la première prise en main, ce modèle s’impose par la finesse des détails et des finitions, la qualité des matériaux. Il s’agit bien d’une montre haut de gamme avant d’être une montre connectée. Tag Heuer reprend la tradition horlogère qui est la sienne avec les mêmes standards de qualité et les mêmes procédés que ses montres traditionnelles non connectées.

Une personnalisation poussée

L’acquéreur de ce modèle pourra personnaliser chaque élément de la montre : les cornes, la boucle, le bracelet, le module principal.

S’imposant une modularité d’un nouveau genre, Tag Heuer propose en effet la possibilité de changer le module connecté pour un module classique non connecté. Cela rend ce modèle un peu plus intemporel. Les propriétaires de ce type de montres les gardent en général très longtemps. Ainsi le caractère éphémère du module connecté aux prises du temps, de l’obsolescence et des mises à jour, s’efface avec la possibilité de lui substituer un module classique.

La modularité d’une montre connectée passe inévitablement par la possibilité de changer de cadran à l’infini, suivant ses envies, la mode, le temps qu’il fait.

En plus de ce qui est disponible pour toutes les montres connectées sous Android Wear 2.0, Tag Heuer offre des « watchfaces » (personnalisation de cadran) spécifiques. Le Tag Heuer studio permet plus de 4000 options de design. Dans les faits, malgré les nombreuses options, on reste toujours sur un design assez proche d’un cadran à l’autre. Cela permet néanmoins de personnaliser certains gadgets bien utiles, comme les compteurs, la météo, les raccourcis, l’indicateur de batterie.

Tag Heuer est resté pragmatique et a fait preuve de bon sens en permettant de toujours voir l’heure sur son cadran même en mode veille. (contrairement à l’Apple Watch).

Spécificités techniques  – puissance et limites

Tag Heuer l’a développé en collaboration avec Intel.

  • Cadran de 45mm de diamètre / Ecran de 1,39″ (35mm)
  • Verre saphir inrayable
  • processeur Intel Atom série Z34XX
  • GPS intégré
  • Buetooth
  • Wifi
  • 4 GB de mémoire de stockage
  • micro et haut parleur
  • capteur NFC – compatible Android Pay
  • écran AMOLED
  • Google Wear 2.0
  • étanche jusqu’à 50 mètres
  • compatible Android et iOS
  • batterie : 410 mAh

Malgré une batterie de 410mAh, la TagHeuer connected a une autonomie limitée et tient à peine 18h voire moins si on la sollicite trop souvent. Ceci dépend de nombreux paramètres comme l’utilisation de certains cadrans interactifs ou autres, sans doute moins performants en termes d’économie d’énergie. Ce problème n’est pas spécifique à Tag Heuer et concerne la majorité des montres sous Android Wear.

Son socle de chargement aimanté est très pratique.

Très complète, il lui manque cependant le capteur cardiaque. Certains vous diront que c’est plutôt gadget et que les sportifs préfèrent un vrai capteur contre leur poitrine et non leur poignet, certes. Mais ce type de capteur reste attendu sur une montre connectée de luxe. Cela lui permettrait de tenir la distance avec l’Apple Watch sur le terrain de la montre connectée.

Sur le terrain du design, de la robustesse et de la qualité des finitions, Tag Heuer est fort heureusement loin devant Apple.

Android Wear 2.0 et Tag Heuer

Il n’est pas question ici de revenir sur un test complet Android Wear 2.0. Google doit encore améliorer son système pour les montres connectées. Il n’est pas si intuitif que cela et demande une réelle curiosité pour s’habituer à son fonctionnement. Et il est  encore trop gourmand en énergie.

De nombreuses applications sont disponibles sur le Play Store, mais il y a encore des lacunes. Deezer n’est pas présent alors que Soptify l’est, par exemple.

Des utilitaires pour gérer au mieux son téléphone à distance ne sont pas présents nativement et difficilement accessibles gratuitement via une application tierce.

Nous aimerions pouvoir gérer le mode silence du téléphone facilement ou couper le wifi d’un geste, mais il faut faire appel à des mini launcher qui ne sont pas fluides.

DSC_0319

Une application Tag Heuer inutile

Tag Heuer fournit une application pour gérer sa montre.

Nous pourrions nous attendre une haut niveau de qualité sur cette partie, mais il n’en est rien. Elle permet principalement d’appairer facilement sa montre au téléphone et de personnaliser son cadran (avec ses propres photos par ex. – ce que d’autres constructeurs proposent aussi).

Tag Heuer pourrait proposer des applications spécifiques pour mieux gérer son téléphone et palier les lacunes d’Android Wear. Mais il se concentre uniquement sur la personnalisation des cadrans. Cela prouve le manque d’ambition des constructeurs pour les montres connectées. Se focalisant uniquement sur les aspects gadgets de ces produits, les constructeurs n’aident pas le marché des montres connectées à se développer comme il le devrait.

Les Plus

  • Qualité des matériaux
  • Finesse des finitions
  • Comptabilité Android et iOS
  • Personnalisation poussée sur le boitier de la montre et sur les cadrans interactifs
  • Modularité du boitier et possibilité de choisir un boitier traditionnel
  • GPS, Wifi, NFC et compatible Google Pay

Les Moins

  • Pas de capteur cardiaque
  • Application Tag Heuer inutile
  • Autonomie

En conclusion, Tag Heuer excelle dans ce qu’il sait faire : des montres haut de gamme. Il n’y a rien à redire sur la qualité des matériaux, la finesse des finitions.

Cependant, on était en droit d’attendre que la marque soit exigeante sur le software. Pour l’instant toutes les marques produisant des montres connectées, qu’elles soient haut de gamme ou non, se reposent complètement sur Android Wear et le Play store pour subvenir aux besoins et attentes de l’utilisateur.

Tag Heuer propose des cadrans estampillés au nom de la marque avec la possibilité de les personnaliser, comme de nombreuses marques. Il y’ a un manque de réflexion sur l’expérience utilisateur et aucune proposition d’ applications maisons ou d’un launcher qui combleraient les lacunes d’Andoird Wear 2.0.

Le prix de cette montre n’apparaît ni dans les plus, ni dans les moins, il est dans la moyenne du secteur des montres connectées de luxe. Le modèle testé ici est le modèle  en titane grade 5, bracelet en caoutchouc noir à 1650€. L’entrée de gamme est à 1400 €. Si vous voulez en sus le module mécanique, il faudra débourser 1600 € supplémentaire.

Le modèle est disponible en or, serti de diamant mais il est évident que le prix grimpe vite.

Categories: Les News, Les smartwatch

About Author

Cécile PINEAU

Fondatrice du site LesConnectés.net Consultante en communication et fondatrice d'Un Oeil sur la Pub. Passionnée pour tous les moyens de communication et notamment par les NTIC. Aime la SF, l'art contemporain, bidouiller son smartphone, lire, écrire....

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*