La Domotique, l’ancêtre de la maison connectée ?

Et oui quand on parle de Domotique, les technophiles sauront de quoi il retourne, mais pour monsieur Tout le monde, c’est moins vrai.

Le terme maison connectée sera lui plus parlant, avec le buzz sur les objets connectés…

En effet, le terme domotique est apparu vers le milieu des années 1980, c’est-à-dire il y a plus de 30 ans et qui plus est au millénaire dernier !

Les années 80 et le premier système domotique

À la fin des années 80, le SECURISCAN de Thomson était le premier système domotique installé dans une maison. Mais les technologies actuelles n’existaient pas encore et l’installation pionnière n’a pas été un grand succès.

Cette centrale était commercialisée 20000 Fr (environ 3000€). Elle a été vendue à 4000 exemplaires seulement et permettait de contrôler tous les appareils reliés dans sa maison – voir le pdf explicatif sur Securiscan.

Securiscan

En effet, piloter une installation via un terminal (ordinateur ou minitel) n’avait rien de très « Sexy ».

Pour mémoire, à cette époque, un ordinateur, c’était ça :

PC

Mais fort heureusement, la technologie a évolué, les terminaux se sont miniaturisés et les réseaux de communication sont devenus plus rapides, fiables et sans fil.

Les années 1990 et le Cardio de Secant

Voici le système Cardio de Secant – Fin des années 90. Cette centrale pouvait à la fois s’intégrer dans du neuf avec son câblage ou s’incorporer dans une rénovation avec l’utilisation du courant porteur X10. La console de pilotage est un écran tactile de 6 pouces et elle permet de faire tout ce que HomeKit d’Apple va proposer prochainement. A noter que dorénavant, cette entreprise propose aussi des applis pour tablette dans les 3 stores d’applications – IOS, Google et Blackberry, pour piloter votre installation. (Voir le pdf du produit Cardio_Fr )

Central-Cardio ECRAN_full

Les ancêtres du Wifi et du Bluetooth

Et oui, le Wifi (1999) et le Bluetooth(1999) n’étaient pas encore arrivés sur le marché.

Les seules technologies sans fils à disposition, c’était l’IrDA (protocole Infrarouge bidirectionnel –télécommande de télé par exemple) et le courant porteur (comme X10). Je ne parle pas des BUS de terrain comme LonWorks.

Il faut savoir que ces deux technologies avaient soit une portée faible (IrDA) soit un fonctionnement erratique et sensible aux interférences du réseau électrique (courant porteur). Il était nécessaire de tout câbler afin de pouvoir faire communiquer l’habitat, pour assurer un fonctionnement optimum. Et lorsque c’était étudié en amont d’une construction neuve, pas de soucis. Mais sur une rénovation, l’IrDA et le courant porteur n’était pas des plus prometteurs mais utiles toutefois.

 Le but de la domotique reste le même aujourd’hui

  • Gestion des consommations d’énergies et des fluides,
  • Gérer la sécurisation de l’habitat,
  • Gestion de la santé,
  • Aide pour les personnes en situation de handicap ainsi que les personnes âgées,
  • Etc …

Les plus de la Maison Connectée d’aujourd’hui et de demain

Une infinité d’objets connectés à votre disposition

En fait avec tous les objets connectés disponibles sur le marché, la seule limite c’est la vôtre, car il est possible de tout piloter avec une application sur votre smartphone ou tablette.

Nous vous avons déjà parlé de :

La gestion sur son smartphone simplifié et ludique

C’est tout de même plus attrayant pour un utilisateur de pouvoir vérifier si l’alarme est bien mise, si ses lumières sont bien éteintes, voir même l’état du chauffage, n’importe où et même à l’autre bout du monde sans se soucier de trouver un terminal connecté afin de pouvoir vérifier.

Somfy en a fait l’argumentaire principal de sa dernière campagne de publicité.

Encore quelques lacunes

Le manque de cohérence technologique

Un seul bémol aux objets connectés dans la maison, c’est peut-être le manque de cohérence technologique. Dans le foisonnement actuel, tout le monde veut se positionner sur ce marché sans pour autant qu’une technologie universelle émerge. Il faudra toujours s’assurer de l’interopérabilité des objets afin de pouvoir en assurer la pérennité. Et à ce jeu, il y aura des entreprises heureuses et des déçues, mais également des utilisateurs.

Récapitulatif des normes sans fil :

  • Bluetooth 3HS –  Technologie radio courte portée. C’est la version ultra rapide, avec une vitesse de transfert de 24 Mbps pour une portée de 10 m.
  • Bluetooth 4 LE – Technologie radio courte portée. C’est la version la plus économe en énergie, avec une vitesse de transfert 1 Mbps pour une portée de 50m.
  • IrDA – Technologie Infrarouge – encore utilisé dans les lieux ou les interférences sont nombreuses.
  • Lifi – Technologie  de transfert par utilisation de la lumière visible.
  • UPB – Technologie par courant porteur.
  • Wifi – Technologie radio longue portée.
  • ZigBee – Technologie radio courte portée – Concurrent direct du Bluetooth 4 LE.

 

Conclusion

Au final, que ce soit avec les termes domotique ou maison connectée, le but est le même, Faciliter la vie de l’utilisateur.

Categories: La maison connectée

A propos de l'auteur

Yohann

Yohann

Contributeur Touche à tout sur des thèmes diverses et variés. Du Baseball en passant par Snoopy, et Excel. Je suis également un amateur éclairé de jeu de plateau. Je fais parfois des incursions dans le monde de la Domotique ... Sujet dans lequel j'ai étudié un peu au millénaire dernier !

Ecrire un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée
Les champs obligatoires sont mentionnés*